Accueil > Le répertoire > Les spectacles > Le rouge éternel des coquelicots - création 19-20

Le rouge éternel des coquelicots - création 19-20

Le rouge éternel des coquelicots est un hommage à Latifa Tir, un récit de la naissance des quartiers Nord et d’une époque qui est en train de finir violemment. Latifa est d’origine Chaouïa, ses parents sont arrivés à Marseille dans les années cinquante, au début de la construction des quartiers Nord. Elle tire de son expérience un récit universel. Au-delà de sa vie, elle incarne le destin de sa famille, de sa tribu, de son quartier, de Marseille et des grands mouvements migratoires du 20ème siècle. A ses côtés, je me suis souvenu de cette phrase : le monument de Marseille, c’est son peuple.
Latifa n’a jamais quitté Marseille. Je voudrais que sa parole voyage, se détache de son territoire et aille à la rencontre de ceux qui vivent ailleurs. Car « les quartiers Nord », les endroits qui risquent de devenir des ghettos, qui se sentent marginalisés, abandonnés, sont partout.
Cette parole est un acte de transmission de 70 années d’histoire, d’histoires. Tous ces gens vivaient « dans du provisoire ». Et malgré tout, certaines personnes ont été heureuse et ont connu l’éternité de certains instants.
Ces personnages entrent dans le théâtre pour témoigner de leur histoire, et ils nous questionnent sur de nouvelles relations entre l’art et la vie.
François Cervantes


L’épopée du grand Nord, a vu le jour en juin 2015, après deux années de rencontres et d’écriture, réunissant sur le plateau du Merlan, une trentaine d’habitants des quartiers Nord de Marseille, une dizaine de comédiens professionnels et des jeunes artistes de l’Erac. Le texte s’est écrit dans lent et constant frottement entre fiction et conversations. Deux années plus tard, François Cervantes écrit « Le rouge éternel des coquelicots », un hommage à Latifa Tir, un récit de la naissance des quartiers Nord et d’une époque en train de finir violemment, porté à la scène avec 15 personnes, comédiens et habitants, sur le plateau du Merlan, scène nationale de Marseille.
Aujourd’hui, François Cervantes écrit un monologue en vue d’une création en 2019-2020, pour que la parole voyage…

écriture et mise en scène François Cervantes
à partir de conversations avec Latifa Tir
avec Catherine Germain