Accueil > La Transmission > La création comme lieu de transmission
  • [2017]
  • Claire, Anton et eux
  • texte et mise en scène François Cervantes
    avec les élèves de 3ème année Gabriel Acremant, Théo Chedeville, Louise Chevillotte, Milena Csergo, Salomé Dienis-Meulien, Lucie Grunstein, Romain Jean-Elie, Jean Joude, Kenza Lagnaoui, Jean-Frédéric Lemoues, Sipan Maroudian, Solal Perret-Forte, Maroussia Pourpoint, Léa Tissier, Sélim Zahrani
  • Lorsque je suis venu la première année au CNSAD pour observer le travail de la promotion 2017 que j’allais suivre pendant trois années (2014-2017) pour écrire un texte et le mettre en scène, j’ai eu une longue conversation avec Claire Lasne-Darcueil, directrice du Conservatoire, sur son amour pour Anton Tchekov, sur la façon dont cet homme a accompagné son chemin d’actrice, de metteure en scène, de directrice de troupe, de centre dramatique et maintenant d’école de théâtre.
    J’ai ensuite dit aux étudiants que je souhaitais partir d’eux pour écrire ce texte. Eux avaient envie d’une épopée, avec des personnages hors du commun ! Après quelques jours, ils ont vu que le travail sur leur mémoire, leur arbre généalogique, débouchait très vite sur une dimension épique...
    Ils devenaient passeurs d’une histoire, ils se sentaient être l’avenir de leur passé, et ils sentaient que notre vie est une histoire que nous devons inventer, et raconter. Ces jeunes gens, qui sont entrés dans une des écoles de théâtre les plus prestigieuses, me disent qu’ils n’ont jamais eu la sensation de côtoyer la mort d’aussi près (ils étaient à Paris lorsque les attentats ont eu lieu). Ils se posent des questions sur le rôle de l’art dans le monde d’aujourd’hui. Ils ont parfois l’impression que ce monde leur dit qu’il y a des choses graves dont nous devons nous occuper de façon urgente avant de nous soucier d’art. Pourtant, une voix intérieure leur dit que l’art n’a jamais été aussi nécessaire qu’aujourd’hui.
    Ils ressentent le besoin d’être emportés dans des projets qui ont du sens, une dimension collective, des contacts plus forts avec le public...
    Ils ressentent la puissance du métissage qui les entoure, ils parlent le français, l’espagnol, l’anglais, l’arabe, l’allemand, l’italien, l’arménien, le portugais, le libanais...
    Ils ne veulent pas que ce monde leur vole leur joie, leur jeunesse, la nécessité de l’art dans leurs vies, leur besoin d’amitié, d’amour, de camaraderie, d’intelligence collective. Ils se sentent le désir d’inventer un théâtre de leur époque et de le partager.
Création avec les étudiants de 3ème année du Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique. Création présentée les 5,6,7 avril 2017 au Théâtre du Conservatoire puis au Festival d’Avignon.

  • [2010-2011]
  • Pays à vendre
  • écriture et mise en scène François Cervantes
    son Xavier Brousse
    lumière Bertrand Mazoyer
    images Philippe Domengie et Pamela

    avec Anne Montange, Annibal Gentilini, Bernard Alberich, Birgit Loizance, Camille Secheppet, Caroline Soula, Chantal Vuillemin, Christiane Cotonat, Christiane Perez Beaufils, Eric Laussel, Hanna Berry, Hélène Billières, Isabelle Loison, Jean Noël Zehnlé, Lilou Vuinée, Lucie B, Lucie Casanovas, Maïté Barrere, Michèle Dupuy, Monika Walter, Monique Brullé, Monique Cohendy, Nicole Cousinou, Patrice Cros, Patrick Viac, Syvie Koutsikides, Rolland Martinez, Yolande Vallée, Maya, Tristan, Nicole Choukroun, Catherine Germain, Stephan Pastor, Laurent Ziserman

    et l’équipe de L’estive – Scène Nationale de Foix et de l’Ariège Michel Pintenet, Sylvia Ronceray, Patricia Pailleaud, Serge Guezennec, Christine Bellouère, Paméla Perschke, Sabine Pons, Line Soudirarassou, Benoît Stinglhambert, Stéphanie Zozio, Mickael Laguerre, Bernard Lassablière, danièle Sentenac réou, Bruno Cambon, Nicols Gonnachon, Jean Christophe Pichon, et au catering Véronique Botton et Yves

  • Une relation avec Michel Pintenet depuis de longues années
    Une envie de tenter d’autres façons de faire du théâtre, que ce soit simple, partageable
    Une rencontre avec un pays, des paysages, des habitants, l’équipe du théâtre
    Quelques mois de réflexions, une histoire qui arrive, des mots, des visions
    Trente personnes, très différentes les unes des autres
    La construction d’une fiction
    Quelques mois d’écriture pour préparer ce rendez-vous
    Deux semaines de chantier, onze jours exactement, dans un théâtre ouvert toute la journée

    Dans le théâtre, dans ce pays, nous tentons de construire une fiction qui vient se mettre comme une doublure sur la réalité de notre rencontre, pour la rendre plus épaisse, plus riche.
    Nous sommes tous déplacés par rapport à nos rôles habituels, et c’est une façon de repenser le théâtre et de la partager avec le public.
    Ce ne sont pas des acteurs professionnels ce ne sont pas des acteurs amateurs, ce sont des acteurs témoins, il y a un autre rapport entre réalité et fiction, un rapport de tension et de proximité.
    Nous inventons une histoire, nous inventons aussi nos relations, nous inventons notre rapport aux autres
    François Cervantes

Création avec une trentaine d’habitants de l’Ariège. Chantier mené conjointement aux représentations du spectacle « Une île » présenté à L’estive scène nationale de Foix et de l’Ariège pendant deux semaines.
Présentation publique de « Pays à vendre » les 29 et 30 janvier 2011

http://vimeo.com/20193131

  • [2009-2010]
  • Attends moi
  • Création collective

    texte François Cervantes, en collaboration avec les élèves
    mise en scène François Cervantes, en collaboration avec Jean Louis Heckel
    création sonore Aïtor, Carine, Erika, Luce, Manuel, Simon, avec l’accompagnement de Xavier Brousse
    création et régie lumière Daniel Linard
    les élèves de la huitième promotion Luce Amoros-Augustin, Samuel Beck, Manuel Congreta, Simon Delattre, Erika Faria de Oliveira, Marie Godefroy, Carine Gualdaroni, Cristina Iosif, Romain Landat, Irène Lentini, Justine Macadoux, Simon Moers, Chloé Ratte, Aitor Sanz Juanes, Naomi Van Nierkerk

  • A la demande de Lucile Bodson, directrice de l’Esnam, et Jean Louis Heckel, directeur de formation, François Cervantes a travaillé pendant deux années avec les étudiants de la 8ème promotion de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts de la Marionnette, à la création du spectacle : Attends moi.

    Je voulais partager avec les quinze élèves, de sept nationalités différentes, un choc vécu il y a vingt ans : la découverte à Surabaya d’une nuit de Wayang Kulit. Un envoûtement, l’impression de me souvenir d’une chose plus ancienne que moi : des dieux, des héros, des mendiants, des femmes, joués tous par une seule personne, à la fois prêtre et acteur, dans un pays où le mot « artiste » n’existe pas…
    Je me suis rendu compte, en rencontrant les élèves, qu’ils acceptent mal de quitter leur vie pour aller apprendre dans une école nationale, parce que leur passion est née dans leur vie…
    C’est de là qu’est née l’histoire de Attends moi.
    J’ai fait équipe avec Xavier Brousse, et nous avons eu tous les deux un fort attachement pour ce spectacle de théâtre d’ombres écrit à partir d’éléments autobiographiques des étudiants.
    François Cervantes
Création collective des élèves de la 8ème promotion de l’ESNAM, Ecole Supérieure Nationale de la Marionnette. Spectacle de fin de deuxième année, sous la direction de François Cervantes et Xavier Brousse, créé les 18, 19 et 20 juin 2010 au Théâtre de l’Institut de la Marionnette à Charleville-Mézières